domingo, 24 de janeiro de 2016

Colloque Acfas 2016


Ver em: crilcq


 Proposition de Colloque Figures littéraires des espaces en devenir au Québec et au Brésil (XXe –XXIe siècles) : conflits, traumatismes, interconnexions

 Du lundi 9 au mardi 10 mai 2016


Responsable(s) : Brigitte THIERION, Université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3) Licia SOARES DE SOUZA, Université du Québec à Montréal/Université de Bahia-Brésil (UNEB), CNPq. Rita OLIVIERI-GODET, Université Rennes 2-ERIMIT / IUF Description




 Ce colloque s’inscrit dans la continuité des recherches sur les relations littéraires interaméricaines à partir d’une perspective comparatiste entre le Québec et le Brésil. Il regroupe notamment des chercheurs des universités québécoises, brésiliennes et françaises pour qui, chaque année, le Congrès de l’ACFAS est devenu un lieu propice à ce travail d’échanges et de réflexion partagée. L’examen des figurations littéraires et cinématographiques des "espaces en devenir" se trouve au cœur du colloque. Inspirée, entre autres, des travaux de Patrick Imbert, la perspective adoptée nous amène à prendre en considération la dynamique du changement spatial et du dépassement de frontières rigides. Pour ce faire, on privilégiera l’analyse des productions artistiques québécoises et brésiliennes récentes qui, sans oblitérer les conflits, les crises, les traumatismes, mettent en scène des processus d’articulation des espaces qui permettent la circulation et la (re)contextualisation d’expériences et de cultures singulières. Ces figurations disloquent la logique territoriale pour laisser émerger des espaces-seuil qui s’inspirent de la logique du réseau, ayant recours à des pratiques discursives qui cherchent à dépasser les rapports dualistes. Quels sont les enjeux esthétiques et théoriques d’un tel choix de figuration ? Quelles seraient les images des espaces en devenir que ces productions mettent en scène ? Seraient-elles des formes nouvelles d’habiter les Amériques ? Comment construisent-elles des formes d’organisation spatiale ouvertes au dynamisme du mouvement et à la complexité des interactions ? Comment figurent-elles le dépassement, par les acteurs sociaux, des expériences extrêmes des espaces totalitaires ? Afin d’apporter des éléments de réponses à ces questions, nous proposons de structurer notre réflexion autour de deux axes : 1 – Espaces-seuil : conflits et interconnexions Etude des formes de productions littéraires et cinématographiques qui explorent les représentations des espaces mobiles, hybrides, des espaces-seuil, espaces en devenir qui nous amènent à réfléchir sur les réorientations identitaires. Il s’agit en effet de privilégier l’examen de productions artistiques brésiliennes et québécoises qui mettent en lumière les rapports complexes que les contextes identitaires locaux et les acteurs sociaux subalternes peuvent entretenir avec la dynamique du réseautage (Patrick Imbert) et les hétérogénéités culturelles. 2 – Espaces concentrationnaires : traumatismes et transgressions Etude des formes de productions littéraires et cinématographiques (récits fictionnels et à vocation testimoniale) issues d’expériences extrêmes de lieux concentrationnaires comme les camps, les prisons, les asiles, les réserves amérindiennes, etc. Réflexion sur leurs représentations, sur les stratégies d’appropriation du lieu par le sujet qui l’occupe et sur l’affrontement et/ou le dépassement du traumatisme par l’écriture. En réunissant des chercheurs spécialistes des littératures et cultures québécoise et brésilienne, ce colloque vise à promouvoir un large débat entre les différents participants en prévoyant des conférences-débats, des tables rondes, des présentations de communications y compris celles de quelques jeunes chercheurs. Les participants doivent envoyer leur proposition au plus tard le 15 février 2016 aux adresses suivantes:liciasos@hotmail.com, rgodet@9online.fr et brigitte.thierion@free.fr. 



https://gallery.mailchimp.com/49ec13b6a397df1d88429314a/images/010b3622-2ba2-4910-abb3-791945a05717.jpg




 PROGRAMME DU COLLOQUE Figures littéraires des espaces en devenir au Québec et au Brésil (XXe –XXIe siècles): conflits, traumatismes, interconnexions

 Du 9 au 10 mai 2016

Responsable(s) : Brigitte THIERION, Université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3 / CREPAL) Licia SOARES DE SOUZA, Université du Québec à Montréal/Université de Bahia-Brésil Rita OLIVIERI-GODET, Université Rennes 2-ERIMIT / IUF




 Description


 Ce colloque s’inscrit dans la continuité des recherches sur les relations littéraires interaméricaines à partir d’une perspective comparatiste entre le Québec et le Brésil. Il regroupe notamment des chercheurs des universités québécoises, brésiliennes et françaises pour qui, chaque année, le Congrès de l’ACFAS est devenu un lieu propice à ce travail d’échanges et de réflexion partagée. L’examen des figurations littéraires et cinématographiques des "espaces en devenir" se trouve au cœur du colloque. Inspirée, entre autres, des travaux de Patrick Imbert, la perspective adoptée nous amène à prendre en considération la dynamique du changement spatial et du dépassement de frontières rigides. Pour ce faire, on privilégiera l’analyse des productions artistiques québécoises et brésiliennes récentes qui, sans oblitérer les conflits, les crises, les traumatismes, mettent en scène des processus d’articulation des espaces qui permettent la circulation et la (re)contextualisation d’expériences et de cultures singulières. Ces figurations disloquent la logique territoriale pour laisser émerger des espaces-seuil qui s’inspirent de la logique du réseau, ayant recours à des pratiques discursives qui cherchent à dépasser les rapports dualistes. Quels sont les enjeux esthétiques et théoriques d’un tel choix de figuration ? Quelles seraient les images des espaces en devenir que ces productions mettent en scène ? Seraient-elles des formes nouvelles d’habiter les Amériques ? Comment construisent-elles des formes d’organisation spatiale ouvertes au dynamisme du mouvement et à la complexité des interactions ? Comment figurent-elles le dépassement, par les acteurs sociaux, des expériences extrêmes des espaces totalitaires ? Afin d’apporter des éléments de réponses à ces questions, nous proposons de structurer notre réflexion autour de deux axes : 1 – Espaces-seuil : conflits et interconnexions Etude des formes de productions littéraires et cinématographiques qui explorent les représentations des espaces mobiles, hybrides, des espaces-seuil, espaces en devenir qui nous amènent à réfléchir sur les réorientations identitaires. Il s’agit en effet de privilégier l’examen de productions artistiques brésiliennes et québécoises qui mettent en lumière les rapports complexes que les contextes identitaires locaux et les acteurs sociaux subalternes peuvent entretenir avec la dynamique du réseautage (Patrick Imbert) et les hétérogénéités culturelles. 2 – Espaces concentrationnaires : traumatismes et transgressions Etude des formes de productions littéraires et cinématographiques (récits fictionnels et à vocation testimoniale) issues d’expériences extrêmes de lieux concentrationnaires comme les camps, les prisons, les asiles, les réserves amérindiennes, etc. Réflexion sur leurs représentations, sur les stratégies d’appropriation du lieu par le sujet qui l’occupe et sur l’affrontement et/ou le dépassement du traumatisme par l’écriture.



 Lundi 9 Mai 2016

Mot d'ouverture : Licia Soares de Souza (UNEB/UQAM/CNPq) ; Rita Olivieri-Godet (Rennes2-ERIMIT/IUF) ; Brigitte Thiérion (Sorbonne-Nouvelle/CREPAL) Horaire : 9 h 30 - 10 h 00 Conférence: Les territoires imaginaires de l’altérité Patrick IMBERT (Université d’Ottawa) Horaire : 10 h 00-10h45 10 h 45 Débat Table 1 Communications orales Horaire : 11 h 00 – 12 h 30 Présidence/animation : Brigitte THIERION Université Sorbonne-Nouvelle/CREPAL 11 h 00 Les Amérindiens dans les lettres québécoises et brésiliennes Simon Harel Université de Montréal ; Rita Olivieri-Godet Univ. Rennes2 / IUF 11 h 40 Finit l'inertie! Un regard sur l'évolution de la prise de parole innue d'après les écrits d'An Antane Kapesh et Natasha Kanapé Fontaine Hélène Destrempes Université de Moncton 12 h 00 Débat 12 h 30 Pause déjeuner Table 2 Communications orales Horaire : 15 h 00 - 16 h 30 Présidence/animation : Licia Soares de Souza Université du Québec à Montréal/UNEB 15:00 L’espace hors-cadre de l’étranger au cinéma : aliénation, transgression et le désir déchirant de devenir l’autre Hudson Moura Université de Toronto 15:20 Entre cinéma et littérature, d’autres représentations du Sertao? Alberto da Silva Université Paris-Sorbonne/CRIMIC 15:40 Avalovara, de Osman Lins: traduction des espaces-seuils du roman Germana Henriques Pereira Universidade de Brasília 16 h00 Débat 16 h 30 Pause Témoignages Horaire : 16 h 45 - 17 h 25 Le chronotope de l'américanité: espace-temps de l'identité continentale Jean-François Côté UQAM Relations interaméricaines Brésil/Québec Licia Soares de Souza UQAM/UNEB Mardi 10 Mai 2016 Table 1 Communications orales Horaire : 14 h 00 – 15 h 30 Présidence/animation : Rita Olivieri-Godet Université Rennes 2-ERIMIT/IUF 14 h 00 Hochelaga Imaginaire: une expérience géopoétique en milieu urbain Bertrand Gervais Université du Québec à Montréal 14 h 20 Montréal et São Paulo dans la dynamique narrative de Monique Proulx et Luiz Ruffato Licia Soares de Souza Université du Québec à Montréal/UNEB 14 h 40 La parole écrite: entre la loi et la marginalité Ivete L. C. Walty 15 h 00 Débat 15 h 30 Pause Table 2 Communications orales Horaire : 15 h 45 - 17 h 15 Présidence/animation : Hélène Destrempes Université de Moncton 15 h 45 Création littéraire, figurations identitaires et spatiales dans Primeiro de abril, narrativas da cadeia de Salim Miguel Luciana Wrege Rassier Universidade Federal de Santa Catarina 16 h 05 Dialogues mythiques et poétiques : espaces symboliques de la réconciliation Brigitte Thiérion Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3/CREPAL 16 h 25 Éclatement des espaces et Territoires sous réserve : la quête éperdue d’un Tiers-Espace métis en Terres d’Amériques… Jean Morisset Géopoète 16 h 45 Débat Horaire : 17 h 15 – 17h45 https://picasaweb.google.com/111979834935809363701/LiciaSoaresDeSouzaACFAS
Licia Soares de Souza Web Developer

Ich bin nicht Goethe


Goethe Institut, Salvador-Brasil.

ICBA- Instituto Cultural Brasil Alemanha, 03-12-2015.



Ich bin keine Dichterin. Ich bin nicht Goethe. Aber ich kann Liebesliedchen von Herzen dichten. Mein Herz schlägt mit meinen Augen. Sie schaffen zusammen Stürme. Sie schieken Blitze, die sehnliche Wörter schreiben. Ich kann auf den Grund des Brunnens fallen Ich komme mit einem zärtlichen Wörter Strauss zurück. Ich bin nicht Humboldt. Aber ich kann die Natur umarmen. Jedes lebendige Sein verstehen. Insekten, Pflanzen, Vögel, Meereswesen; Alle sind mehr als ein Sein. Sie sind die Begriffe der Welt, Die Werte der Menschheit die die Lieder, Lobgesänge und Gebete erlauben, und meine Sätze berreichern. Mein LieblingsBild ist ein bunter Park im Herbst, den ich mit meinem Schatz durchquere. Gestern habe ich unter einem Baum geschlafen. In meinem Traum, hat mich der Dichter Drummond nach seinem Sclüssel gefragt. Ich habe ihn bei Goethe vergessen, sagte ich. Ich habe viel geliebt und meiner Stürme sind gewaltig. Der Dichter von Minas hat hingegen gesagt: Der Schlüssel öffnet gar nicht Liebes Ausbrüche. Er organisiert keine Sparziergänge. Der Schülussel ist eine Feder. Geh und denk nach Dann habe ich Goethe und Humboldt getroffen . Sie sagten mir: Schweig und hör die Bewegung der Wörter. Pass auf jeden Vokal auf, sie veränderen sich in Farbe. Das ist die Idee unseres Freundes Rimbaud. Riech jede Silbe, sie haben das Parfum der Korrespondez, die beste Gedanken Baudelaires. Ruf und Schreie... Deine Stimme muss nicht stark oder schwach sein. Sie ist eine wohlklingede Feder. Und wenn wir dich gehört haben, können wir deinem Verständnis in unserer Welt mit ihren Zeichen folgen. Ja, du bist nicht wir. Das ist nicht einfach Goethe oder Humboldt zu sein. Aber wer hat den Leuten gesagt, dass man es nicht schätzt, wenn ein kleiner Vogel ein schöner Kanarienvogel zu sein versucht? Versuchen ist nicht verboten.
Licia Soares de Souza Web Developer